Lutter contre la pédophilie ? Tous concernés.

 

Chers paroissiens,

Le 15 septembre dernier, en la mémoire de Notre-Dame des douleurs, le pape nous invitait à prier et jeûner en réparation pour les crimes et abus commis par des chrétiens notamment de nombreux clercs. Ce fut pour moi l'occasion de m'exprimer sur le sujet douloureux de la pédophilie. Vous pouvez retrouver ici l'homélie donnée, dont voici un extrait : 

L’Église multiplie les occasions de jeûner et de prier pour que cesse le fléau des abus sexuels dans l’Église. C’est une très bonne chose mais cela ne suffit pas. Nous sommes vous et moi en attente d’actes forts, à la hauteur des enjeux. Non seulement dans l’accompagnement des victimes mais aussi dans la justice, c’est à dire des sanctions sévères pour les coupables et pour les supérieurs qui n’ont pas su ou pas voulu prendre leurs responsabilités.

Pour ma part, je plaide en faveur d’une instance indépendante chargée de juger canoniquement les évêques, les supérieurs religieux et les prêtres. Une instance qui soit dotée de grands pouvoirs, d’une réelle autonomie et qui soit capable d’entrer en relation avec les autorités judiciaires civiles. La composition de cette instance doit être telle qu’aucune influence cléricale ne puisse s’y faire sentir pour camoufler ou minimiser les faits.

A notre échelle paroissiale, nous pouvons nous sentir démunis dans la mesure où nous n’avons pas le bras assez long pour peser sur ces décisions qui devraient se prendre au plus haut niveau. Mais il est important de prendre la mesure de la marge de manœuvre qui est la nôtre. A mon sens, elle se concentre sur deux points : la vigilance et la conversion. 


Suivent dans cette homélie quelques pistes pour exercer ensemble cette vigilance et grandir en chasteté, cette vertu qui consiste à vivre nos relations comme une offrande de nous-mêmes et non une captation à son profit personnel de la liberté d'autrui. 

Depuis, l'Eglise ne cesse d'être interpellée sur de nouveaux cas, preuve que la parole se libère heureusement mais qu'il reste encore beaucoup de chemin à parcourir pour que l'institution ecclésiale se convertisse et se renouvelle en profondeur.

Dans ce contexte douloureux pour nous, chrétiens, j'ai été heureux de recevoir cette lettre de foi et d'encouragement. J'ai pensé qu'elle pourrait vous faire du bien à vous aussi. Son auteur a accepté que je la publie, qu'il en soit ici remercié.

Mon Père,

Je pense à vous en ce moment. J’ai eu envie de vous écrire en ces temps troublés dans l’Église [car] je sais aussi que vous êtes pétri de la même pâte humaine que moi. Je suis en train de terminer mes études [...], je n’ai pas le temps d’écouter les médias, et pourtant, comment passer à côté de tous ces événements qui secouent notre Eglise.

Comment passer à côté de la sortie de ce livre “Sodoma” ? Comment passer à côté de tous ces sévices sexuels commis par des prêtres ? Alors, je ne suis pas expert dans ce qui est rapporté, je n’ai pas la compétence de démêler le vrai du faux, et je laisse cela à d’autres. Ce qui est certain, c’est que le mal exerce toujours son influence sur l’homme et que malheureusement, notre Eglise n’est pas épargnée.

Combien de temps encore, avant que le Christ ne se révèle pleinement ? Combien de temps restera-t-il caché dans vos mains, dans une hostie ? La fin est proche, depuis deux mille ans déjà, et peut-être encore pour deux mille ans. Mais si ces scandales nous font réagir, [s’ils] nous donnent envie de vomir ou de pleurer, [cela ne signifie-t-il pas] que nous n’avons pas encore capitulé face au mal ? N’est-ce pas [le signe] que nous pouvons encore nous battre pour la gloire de notre Dieu ?

Je m’inquiète de ce que vous allez pouvoir dire à vos paroissiens. [...] Ce que j’ai envie de vous dire, à vous mon Père qui êtes en première ligne, c’est : “Courage”. [...] Courage car si le mal est toujours là, si l’homme est toujours aussi faible, alors combien plus notre Seigneur continue d’être à nos côtés ! Si le mal est constant, combien plus notre Seigneur est constant et nous sauve chaque jour. Dans cette épreuve qui secoue l’Eglise, faisons confiance au Seigneur, Lui saura la transformer en salut.

Que soit émondée la vigne et que seul le Seigneur soit juge. Je prie pour que ceux qui soufflent pour éteindre le feu de l’Église raniment, en fait, les braises de l’Esprit.

Mon père, soyez assuré de ma prière et celle de mon épouse, pour vous et pour votre épouse, l’Eglise.


Fraternellement en Christ, 
P. Olivier de Montardy + 

 

 

Eglise verte : nos paroisses labellisées Lis des champs

 

Logo Eglise verte

Débutée en 2018, la démarche Eglise verte de notre groupement paroissial progresse. Après être passé par le niveau "Graine de Sénevé" (débutant), nous voici au niveau "Lis des champs" (le premier niveau).

 

Espérons une progression des nos paroisses vers le niveau suivant, Cep de vigne, au fur et à mesure de nos actions. 

Voir notre attestation en pièce jointe.

Pièce(s) jointe(s):
Télécharger ce fichier (Attestation label Paroisses de Châteaufort, Magny, St Lambert et Toussus Lis.pdf)Attestation label Paroisses de Châteaufort, Magny, St Lambert et Toussus Lis.pdf[Attestation Eglise Verte Lis des champs]125 Ko

Conseil de lecture (novembre 2018)

La spiritualité du mois : La spiritualité des cinq sens

Je vous propose ce mois-ci de découvrir une spiritualité originale, nourrie de souvenirs sur les cinq sens, où sentir c’est croire, c’est aimer et c’est entrer dans ce qu’on appelle la prière contemplative. Catholique, l’auteur raconte comment il est passé d’une foi un peu figée et raide à une foi vivante, qui irrigue toutes les dimensions de son être.


L’ouvrage conseillé : 
Son visage et le tienAlexandre Jenni

Il n’y a pas un royaume des vivants et un royaume des morts, mais qu’il n’y a que le royaume de Dieu, vivants ou morts, et nous sommes dedans” (Bernanos). “Pourquoi chercher après la mort, dans un ailleurs et un après, quelque chose que l’on n’y trouvera pas, et qui est déjà là ? […] Pourquoi chercher en gémissant quelque chose qui échappe, pourquoi espérer quelque chose qui viendra, alors qu’il suffit d’être à l’écoute ? Tout est déjà là.

Vous souhaitez proclamer la Parole de Dieu ?

Vous souhaitez proclamer la Parole de Dieu à la messe dominicale ? 

Nous recherchons des lecteurs ; si vous êtes intéressés contactez les répondants de chaque clocher :
-
pour Sainte-Marie : Jacqueline BRICHEUX - 06 52 51 96 59 - Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
- pour Saint-Germain : Magdeleine GONZALEZ - 06 18 01 65 55 - Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
-
pour Saint-Christophe : Nicole CAZALS - 06 85 76 92 98 - Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
-
pour Saint-Lambert : Guénaèle GUEGUEN - 06 36 89 88 86 - Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Merci de votre participation ! 

Si vous avez déjà suivi une formation pour proclamer la Parole de Dieu, nous comptons particulièrement sur vous ! 
Si vous souhaitez la recevoir, il suffit de le demander :-)

Relais Lumière Espérance

Rencontre chrétienne de familles et d’amis de personnes souffrant de maladie psychique.

Résultat de recherche d'images pour "logo relais lumière espérance"90 avenue de Suffren
78758  Paris Cedex 15
Tél. 01 44 49 07 17
www.relaislumiereesperance.fr

Groupe StQuentin-en-Yvelines
J.P. BEURIOT
15 rue d’Auvergne
78180  Montigny-le-Bretonneux
Tél. 06 82 18 49 11

Confrontés à la situation de personnes proches souffrant de troubles psychiques,
vous êtes invités à des réunions de Prière et de Rencontre
de 14h à 17h les samedis suivants :

8 décembre 2018
2 février 2019
16 mars
18 mai
+ Rencontre intergroupes des Yvelines en juin.

en salle JOËL, à gauche au 1er étage à l’intérieur du Temple protestant
9bis avenue de la Gare 78180 Montigny-le-Bretonneux
(accès à cette salle possible par un ascenseur placé sur votre droite à l’entrée).
Le Temple se trouve à environ 50 m sur votre gauche en sortant de la gare de Saint-Quentin-en-Yvelines, en direction de la station de taxis.
(Parking gratuit devant le Temple avec nombre de places limité)

Le groupe de St Quentin est accompagné spirituellement par le Père Alain Eschermann, curé de Plaisir.