Ordination

Le mot ORDINATION vient du latin et signifie « action de mettre en ordre », « action d’organiser la distribution des charges ».

Dans l’Église catholique, le sacrement d’ordination est conféré :

  • aux Diacres : temporaires et permanents
  • aux Prêtres : diocésains et religieux
  • aux Évêques

Dans la cérémonie, l’acte essentiel qui confère le sacrement de l’ordination est l’imposition des mains suivie de la prière consécratoire.

LE SACREMENT D’ORDINATION

  • Le sacrement de l’ordre marque celui qui le reçoit d’un caractère indélébile. Il lui permet "d’exercer un pouvoir sacré au nom et par l’autorité du Christ pour le service du Peuple de Dieu »
  • Le sacrement de l’ordre ne peut être conféré qu’une fois,
  • Il ne peut être « annulé » ni conféré pour une période limitée, et on devient diacre, prêtre, évêque pour l’éternité.
  • Les prêtres issus d’un ordre/congrégation religieuse dépendent de leur supérieur majeur et non de l’évêque. Ils sont appelés prêtres « réguliers » c’est-à-dire qu’ils vivent d’après l’esprit de la règle de vie adopté par le fondateur de l’ordre. Alors que les prêtres dont l’évêque est leur supérieur direct sont appelés « diocésains »
  • Il faut avoir reçu les sacrements de l’initiation chrétienne (baptême, confirmation, eucharistie) pour recevoir le sacrement sacerdotal.

LA VOCATION DES ORDONNÉS

Le sacrement de l’ordre comporte trois degrés reçus successivement :

  • le diaconat, pour les diacres permanents ou en vue du sacerdoce au service de l’évêque (et non du prêtre), spécialement pour le ministère de la charité et de l’annonce de la parole "aux périphéries de l’Église", le service de la vie sacramentelle. Le diacre fait promesse de demeurer "en l’état". Il ne peut plus recevoir le sacrement du mariage s’il est célibataire, s’il est marié, il le demeure et s’il devient veuf, il ne peut se remarier.
  • le presbytérat, pour les prêtres qui collaborent avec les évêques, et sont envoyés au service d’une partie du diocèse, paroisse, aumônerie ou service ; Ils se sont sentis appelés par Dieu à vivre leur vie chrétienne, au service de la mission de l’Église et l’appel de l’évêque les invite à s’engager sur ce chemin de disciple, missionnaire et serviteur. Avec tous les baptisés ils sont des chercheurs de Dieu. C’est l’aventure de toute une vie. « Comme prêtres, ne restons pas distants du cœur des drames humains. Acceptons d’entrer en contact avec l’existence concrète des autres et de connaître la force de la tendresse. Ne soyons pas des pasteurs « qui se maintiennent à distance des plaies du Seigneur » (n°270 L’Évangile de la joie)
  • l’épiscopat, pour les évêques au service d’une Église locale (diocèse ou prélature). L’évêque est un veilleur attentif à ce que la communauté chrétienne qui lui est confiée remplisse sa mission. Il est modérateur, tuteur, responsable d’une communauté et de son organisation et il incarne, dans son église locale l’unité des chrétiens.

Dieu appelle aujourd’hui

L’aventure apostolique et les appels n’appartiennent pas au passé. Ils se poursuivent aujourd’hui. Oui, le Seigneur appelle à tous les âges, des jeunes et des plus âgés. Il appelle et il envoie. Rendons grâce à Dieu pour tous ceux qui, se sentent appelés et pour ceux qui se posent la question de l’appel.

Les vocations naissent dans la prière et de la prière...et elles ne peuvent persévérer et porter du fruit que dans la prière. Portons dans notre prière tous ces enfants, ces jeunes et ces adultes qui entendent aujourd’hui, dans notre diocèse et dans le monde, cet appel du Seigneur, qui vient dire à chacun : « Viens, suis-moi, je ferai de toi un pêcheur d’hommes ». Prions donc l’Esprit Saint ….

…pour que l'appel du Christ "viens et suis-moi" soit entendu par des jeunes,

…pour que l'Eglise sache les accompagner et leur dire: "courage, lève-toi, Il t'appelle",

…pour que la prière de l'Eglise, la nôtre, soutienne la faiblesse de ceux qui se sentent appelés,

…pour qu'ils se sentent soutenus dans le combat spirituel à mener pour répondre oui, et "quitter le vieil homme pour revêtir l'homme nouveau".

Que le Seigneur suscite des vocations de diacres permanents et de prêtre aussi dans les familles de notre communauté paroissiale.

Prière pour les Vocations

par le saint Pape Jean-Paul II

Seigneur Jésus, Toi qui es le Bon Pasteur, suscite dans toutes les
communautés paroissiales des prêtres et de diacres, des religieux
et des religieuses, des laïcs consacrés et des missionnaires, selon
les nécessités de ce monde que tu aimes et que tu veux sauver.

Nous te confions en particulier notre communauté; crée en nous le climat spirituel
des premiers chrétiens, afin que nous puissions être un cénacle de prière,
accueillant avec amour l'Esprit Saint et ses dons.
Assiste nos pasteurs et toutes les personnes qui se consacrent à Toi.
Guide les pas de ceux qui ont accueillis ton appel.
Tourne ton regard d'Amour vers tant de jeunes bien disposés,
et appelle-les à ta suite.


Amen

Eucharistie/Première des Communions

Eucharistie

L'eucharistie est un des trois sacrements de l'initiation chrétienne. Le baptême étant "la porte d'entrée" dans la vie nouvelle proposée par les sacrements. Il faut donc être d'abord baptisé pour recevoir l'eucharistie. Le théologien Gérard Sindt écrit : « L’Eucharistie est présence du souvenir de demain ». Quelle belle expression!

Depuis le dernier repas sacré de la Cène de Jésus avec ses apôtres, les chrétiens consacrent le pain et le vin en sa mémoire.Chaque eucharistie est une rencontre avec Jésus-Christ qui nous donne sa vie. L’Eglise a fait de ce mémorial un dogme pour les chrétiens : le pain se change en son corps ; le vin devient son sang. Ces signes visibles nous montrent le réel invisible, la grâce invisible. Ce qu’on ne peut comprendre et voir, notre foi ose l’affirmer. L'eucharistie est une nécessité pour toute vie chrétienne fidèle et cohérente. Elle est un don privilégié. Celui qui communie entend au fond de lui-même cet appel : « Deviens ce que tu reçois : sois ce que tu es : le corps du Christ » ! Autrement dit, la communion est source d’appel et de mission. La Communion fait de celui qui la reçoit en communauté un envoyé, un messager, un missionnaire, un témoin, un instrument d’unité ou un trait d’union là où il vit. Ayant le Christ en lui, il est prêt maintenant à le donner aux autres, à en parler autour de lui, bien évidemment s’il en a l’occasion mais toujours avec discernement et respect de l’autre.

Recevoir avec foi le corps et le sang du Christ cela nous invite à devenir des femmes et des hommes de Communion avec Dieu, entre nous et avec les autres. La Communion fait de nous le corps même de Jésus et de son Eglise. « Heureux les invités au repas du Seigneur » ! Le corps et le sang du Christ, deviennent ainsi une nourriture, une boisson qui font vivre, qui redonnent courage et espérance, qui nous purifient de l’intérieur et nous invitent au partage : « Faites cela en mémoire de moi !

Chers parents

Nous attachons beaucoup d'importance à la catéchèse des enfants et des jeunes (voir rubrique « Etapes de vie chrétienne). Parmi les sacrements de l’initiation chrétienne il y a l’Eucharistie. Les enfants s’y préparent dès la première année du catéchisme (CE2) et d’une façon particulière en CM2 quand vont recevoir pour la première fois le corps de Jésus Christ, pain de Vie.

Votre enfant a exprimé peut-être le désir de commencer à communier. Vous, parents, avez décidé de continuer à accompagner votre enfant à la découverte de Dieu. Vous voulez lui donner le meilleur de vous-même, pour son bonheur, et vous croyez que Dieu s’en réjouit, ou peut-être êtes-vous vous même en recherche, ne sachant pas très bien ce que tout cela signifie. Pas de panique, les catéchistes et d’autres parents formés ainsi que le prêtre vous accompagneront et vous proposeront le chemin à suivre, adapté selon la situation de votre enfant.

Comme tout sacrement, le recevoir pour la première fois, cela nécessite une motivation profonde et une préparation pour bien en percevoir le sens. Pour cela, vous serez attentifs à écouter et accompagner votre enfant, si possible, lui montrer l’exemple.

De manière générale, les enfants communieront pour la première fois en fin de CM2. Toutefois, il arrive que des enfants de CE2 et CM1 demandent à se préparer à la première communion. Ils peuvent mais pour cela il faut qu'il y ait une demande répétée de l'enfant et une participation régulière à la messe du dimanche, si possible avec sa famille.

Si vous êtes divorcé(e) ou divorcé(e) – remarié(e) l’accord écrit du papa ou de la maman biologique vous sera demandé. Sans cet accord votre enfant ne pourra recevoir aucun des sacrements, tant qu’il est mineur.

Jeunes-Adultes

Des jeunes et des adultes, baptisés qui vivent déjà chrétiennement et qui participent à la messe régulièrement mais n’ayant pas fait leur première communion, demandent également à la faire. La première des communions est une décision personnelle. Le jeune ou l’adulte qui en fait la demande doit apprendre les grandes étapes de la vie de Jésus et s’approcher de la messe. Ils doivent s'interroger : "Comment vais-je vivre ma communion dans ma vie de tous les jours? Car la première communion inaugure en effet beaucoup d'autres communions.

Si c’est bien votre cas, n’hésitez pas de prendre rdv au secrétariat avec le prêtre responsable de la communauté paroissiale.

 

Sacrement des malades

Le sacrement des malades a beaucoup évolué depuis les origines de l'Église. Dés le début de l'Église, les chrétiens ont manifesté aux malades que le Seigneur leur était présent en leur imposant les mains et les marquant de l'huile. La tradition ecclésiale a fait une place privilégiée à un passage de la lettre de Jacques (5, 14-16) : « Quelqu'un parmi vous est-il malade ? Qu'il appelle les presbytres de l'Église, et qu'ils prient sur lui après l'avoir oint d'huile au nom du Seigneur. La prière de la foi sauvera le patient et le Seigneur le relèvera. S'il a commis des péchés, ils lui seront remis. Confessez donc vos péchés les uns aux autres et priez les uns pour les autres, afin que vous soyez guéris. »

Nous, chrétiens, avons à faire évoluer la perception qu'ont les personnes de ce sacrement …redéfinit par le Concile Vatican II comme étant le sacrement du réconfort ! "Il vient pour soulager le corps, l'âme et l'esprit ! Il vient chasser la douleur, la maladie, le mal physique, moral et spirituel" ! (prière dite lors de la messe Chrismale)"C'est une force ; C'est être porté(e) ; Pour la vieillesse et le handicap ; Plus on s'affaiblit, plus c'est difficile ; Avec son huile, le Seigneur vient donner la souplesse du cœur ; Mise en route, nouveau départ qui marque une étape ; Un sacrement pour tout mon être et que mon être soit dans la force de Dieu ; Me met dans la communion des saints ; Une force qui m'aidera à sortir de moi ; Pour retrouver l'assurance dans la foi …"Rien à voir avec l'Extrême Onction, n'est-ce pas, "annonciateur de la mort" pour beaucoup, autrefois!

Dans le rite latin, les paroles de l’Onction des malades sont : “ N., par cette onction sainte, que le Seigneur, en sa grande bonté, vous réconforte par la grâce de l’Esprit-Saint ; ainsi, vous ayant libéré de tous péchés, qu’il vous sauve et vous relève. ”Le rencontrer comme Sauveur aujourd'hui chasse la peur et nous fait réaliser qu'il nous conduira ainsi jusqu'au terme de notre vie. Tel est ce sacrement qui sauve et qui « relève » parce qu'il puise sa sève dans l'amour du Crucifié et la force du Ressuscité. Même si l'on ne guérit pas le sacrement réalise en nous la Vie de Dieu qui l'emporte définitivement sur les forces de mort : il nous « héberge » en Dieu.

Ce sacrement peut se vivre personnellement, en couple ou avec d'autres, à son domicile ou lors d'une célébration communautaire. Il est important d'y inviter ses proches.

Pour plus de renseignements MERCI de prendre contact avec le secrétariat ou bien informer un des membres de l'équipe des "Veilleurs" ou encore les prêtres.
























Baptême

"De toutes les nations faites des disciples, les baptisant au nom du Père et du Fils et du Saint-Esprit" (Matthieu 28,19)

La vie chrétienne commence par le baptême dans la foi de l’Eglise. Dieu aime et sauve tous les hommes. Au baptême, nous répondons "oui" à cet amour, nous accueillons le salut : la vie divine en nous, pour l'éternité. 

Enfants de moins de 4 ans

Etre parent, c’est vouloir donner ce qui est bon à ses enfants dès le début de leur existence, avant même qu’ils soient conscients de ce qui est bon pour eux. L’Église propose donc de recevoir toutes les grâces que Dieu donne au baptême dès les débuts de l’existence. Vous demandez le baptême pour votre enfant ? Les prêtres accueilleront votre demande et vous aideront sur ce chemin.

Les baptêmes des tout-petits sont célébrés selon un calendrier préétabli en l’église Saint-Germain de Magny-les-Hameaux.

Les demandes étant nombreuses, nous vous invitons à nous rendre visite lors des permanences d'accueil de la paroisse au moins 6 mois avant la période souhaitée du baptême.

Avant le baptême de votre enfant, vous serez invités à participer à une soirée de préparation avec d'autres couples qui présentent leur enfant au baptême. Il vous est possible de préparer le baptême sur la paroisse et de célébrer le baptême dans une autre paroisse, si un prêtre de cette paroisse ou de votre connaissance accepte de se rendre disponible pour cela. 

Enfants de 4 à 7 ans

Vous pouvez demander à faire baptiser votre enfant après quatre ans. Il sera accueilli dans un groupe d’éveil à la foi avec des enfants de son âge. Habituellement, on attend l’âge de raison et les années de catéchisme pour célébrer le baptême à la demande de l’enfant. Vous serez invités à rencontrer le prêtre accompagnateur. S’il le juge opportun, le baptême pourra être anticipé et célébré dès l’âge de l’éveil à la foi.

Pour inscrire votre enfant au groupe d'éveil à la foi, nous vous invitons à nous rendre visite lors des permanences d'accueil de la paroisse. Précisez bien dès le départ que vous souhaitez le baptême pour votre enfant. 

Enfants de 8 à 11 ans

Votre enfant est à l’école primaire et désire être baptisé. La première étape consiste à l’inscrire au catéchisme, en demandant conjointement à ce qu’il soit préparé au baptême (et à la communion). Outre les rencontres de catéchisme, votre enfant rejoindra l’équipe des enfants qui se préparent au baptême. Vous serez aussi invités à rencontrer le prêtre accompagnateur.

La préparation au baptême se fait pendant un an et demi. Les enfants sont habituellement baptisés le jour de Pâques pendant la messe. C'est aussi le jour où ils communient pour la première fois. C'est au collège que le jeune se préparera au dernier sacrement de l'initiation chrétienne : la confirmation. 

Pour inscrire votre enfant, nous vous invitons à nous rendre visite lors des permanences d'accueil de la paroisse.

 

Collégiens et lycéens

Votre fille ou votre fils désire recevoir le sacrement du baptême. Inscrivez-le (la) à l'aumônerie en début d'année scolaire, en demandant conjointement à ce que votre fille ou votre fils soit préparé au baptême (et à la communion). Outre les rencontres d'aumônerie, votre jeune rejoindra l'équipe de préparation au baptême. Vous serez aussi invités à rencontrer le prêtre accompagnateur.

 

Adultes

Si, adulte, vous découvrez Jésus-Christ et l’Évangile, nous vous accompagnons dans la préparation et la célébration des trois sacrements de l’initiation chrétienne (baptême, Eucharistie, confirmation) au terme d’un parcours d’un an et demi à deux années. Vous serez baptisés au cours de la vigile pascale, dans la nuit de Pâques. Merci de contacter directement le curé de la paroisse, le père Olivier de Montardy. 


Pièce(s) jointe(s):
Télécharger ce fichier (Listedesbaptisés17.pdf)Liste des baptisés en 2017[ ]100 Ko
Télécharger ce fichier (calendrier bapteme-septembre-2017-aout-2018 version définitive.xls)Calendrier baptême 17/18[ ]41 Ko
Télécharger ce fichier (Dépliant baptęme petits enfants V2016.pdf)Dépliant baptême enfant[Dépliant baptême]291 Ko