Sacrement des malades

Le sacrement des malades a beaucoup évolué depuis les origines de l'Église. Dés le début de l'Église, les chrétiens ont manifesté aux malades que le Seigneur leur était présent en leur imposant les mains eRésultat de recherche d'images pour "image sacrement des malades"t les marquant de l'huile. La tradition ecclésiale a fait une place privilégiée à un passage de la lettre de Jacques (5, 14-16) : « Quelqu'un parmi vous est-il malade ? Qu'il appelle les presbytres de l'Église, et qu'ils prient sur lui après l'avoir oint d'huile au nom du Seigneur. La prière de la foi sauvera le patient et le Seigneur le relèvera. S'il a commis des péchés, ils lui seront remis. Confessez donc vos péchés les uns aux autres et priez les uns pour les autres, afin que vous soyez guéris. »

Nous, chrétiens, avons à faire évoluer la perception qu'ont les personnes de ce sacrement …redéfinit par le Concile Vatican II comme étant le sacrement du réconfort ! "Il vient pour soulager le corps, l'âme et l'esprit ! Il vient chasser la douleur, la maladie, le mal physique, moral et spirituel" ! (prière dite lors de la messe Chrismale)"C'est une force ; C'est être porté(e) ; Pour la vieillesse et le handicap ; Plus on s'affaiblit, plus c'est difficile ; Avec son huile, le Seigneur vient donner la souplesse du cœur ; Mise en route, nouveau départ qui marque une étape ; Un sacrement pour tout mon être et que mon être soit dans la force de Dieu ; Me met dans la communion des saints ; Une force qui m'aidera à sortir de moi ; Pour retrouver l'assurance dans la foi …"Rien à voir avec l'Extrême Onction, n'est-ce pas, "annonciateur de la mort" pour beaucoup, autrefois!

Dans le rite latin, les paroles de l’Onction des malades sont : “ N., par cette onction sainte, que le Seigneur, en sa grande bonté, vous réconforte par la grâce de l’Esprit-Saint ; ainsi, vous ayant libéré de tous péchés, qu’il vous sauve et vous relève. ”Le rencontrer comme Sauveur aujourd'hui chasse la peur et nous fait réaliser qu'il nous conduira ainsi jusqu'au terme de notre vie. Tel est ce sacrement qui sauve et qui « relève » parce qu'il puise sa sève dans l'amour du Crucifié et la force du Ressuscité. Même si l'on ne guérit pas le sacrement réalise en nous la Vie de Dieu qui l'emporte définitivement sur les forces de mort : il nous « héberge » en Dieu.

Ce sacrement peut se vivre personnellement, en couple ou avec d'autres, à son domicile ou lors d'une célébration communautaire. Il est important d'y inviter ses proches.

Pour plus de renseignements MERCI de prendre contact avec le secrétariat ou bien informer un des membres de l'équipe des "Veilleurs" ou encore les prêtres.